Il ne serait pas un peu hyperactif le petit dernier ? Vous ne seriez pas un peu tendu à en crever ? Le yoga est une solution pour climatiser son monde. Voici 5 bonnes raisons de ne pas dire « c’est vraiment un truc de hippie ton truc ».

C’est bon pour le corps

Cela permet découvrir son corps (NDRL : ce n’est pas sale, pense aux fleurs). Plus sérieusement, selon Lise Bilien professeure de yoga passée maître dans l’art de captiver les minots, le pratiquer permet à l’enfant de « mieux habiter son corps, d’en connaître les limites. Surtout quand ces mêmes limites changent tous les jours, ils grandissent tellement vite. Et puis on s’étire, on se détend ».

C’est bon pour l’esprit

La fameuse union du corps et de l’esprit. « C’est une erreur de penser que les enfants ne connaissent pas le stress. Plus ils grandissent, plus ce stress grandit. Quand vient l’école primaire, ce sont des petites angoisses mais qui peuvent tout de même les perturber ». On inspire, on expiiire. « Le yoga désoccupe l’esprit, on est dans le présent » ajoute-t-elle.

C’est bon pour la créativité

Selon Elodie Garamond, fondatrice du réputé Tigre Yoga Club, les postures adoptées lors d’une session de yoga décuple « la surprise, l’équilibre, l’inventivité et l’imagination. C’est un lâche-prise joyeux et sans pression ». Cerise sur le Choco : « ça les rend bienveillant envers eux même, ça les rendra donc bienveillant envers les autres en prenant conscience de soi ».

C’est bon en famille

On partage une activité « qui fait du bien à tout le monde. Lors d’une pratique en famille, le yoga permet d’être entièrement avec vos enfants, calmement. Autant en profiter ». Du côté du Tigre Yoga Club, les séances « ne sont pas des cours magistraux. On y incorpore une bonne dose d’humour. Le fait de revenir permet également de voir les progrès de l’enfant, le côté positif du résultat. Et puis les parents peuvent ne pas réussir une figure que l’enfant fait facilement ». Et puis voir Papa moustache réaliser la posture du corbeau, ça n’a pas de prix pour les bambinos.

C’est bon pour faire le vide

En gros, appuyer sur le bouton « reset ». A la fin d’une séance au TYC, « il y a toujours un moment de relaxation afin d’être ‘tout mou comme le doudou ‘. Un moment de retour au calme qui peut se traduire par un massage shiatsu pour les petits (NDRL : appelé également secoue secoue), une histoire cachée sous une couverture pour les plus grands. La séance ne peut pas être complète si elle ne se termine pas dans le calme ». Lâcher prise on vous dit.

Si vous n’êtes pas encore prêt à vous rendre dans un club, sachez qu’Elodie Garamond et Lise Bilien ont récemment écrit un livre, un vrai précis de la pratique du yoga au format familial baptisé « Zen, jeu d’enfant » avec en sous-titre « grandir heureux grâce au yoga et à la méditation ». Aux éditions Flammarion.

yogajeudenfant_cover
 

Si vous vous sentez prêts, direction un des trois Tigre Yoga Club de la capitale (et un à Deauville). Toutes les informations et modalités sont disponibles à cette adresse : www.tigre-yoga.com. Les Lyonnais, attendez l’année 2017 car un TYC (et son extension minot, le Petit Tigre) va ouvrir notamment ouvrir ses portes du côté de l’Hôtel Dieu actuellement en cours de rénovation maousse. En attendant, on inspire, on expire.

Commentaires

messages