Attention adresse addictive. Stamtich, c’est un petit bout d’Alsace dans le 7e arrondissement. Les nappes à carreaux, les serveuses en houppelande, la cochonnaille roborative et les cigognes kitschos en moins. La décoration soignée et le gros talent au fourneau en plus. Et pour cause. Quotidiennement, le chef tricote lui-même de souples et dorés bretzels. Le but de l’opération étant de fendre ce pain en deux afin de le garnir. Papa opte pour le Umami (poulet, coriandre, tomate fraîche). La descendance penche pour la fameuse Stam – une saucisse alsacienne agrémentée d’une chic sauce tomate – appelons-cela ketchup pour le rassurer. De quoi passablement ringardiser la Knacki chimique nappée de coulis saturé en sucre.

Goûter de compétition

Outre ses sandwichs à tomber, on peut également choisir à la carte les pâtes spaetzle maison qui s’accommodent de façon forestière (avec des champignons) et autres spécialités alsaciennes. La marmaille parfaitement réfractaire au principe de « soupe » ne s’étouffera pas avec le petit shot de velouté qui accompagne chaque plat. Gardez de la place pour le dessert. Et plus précisément le Banoffee, sorte de délire pâtissier. Imaginez : une base de crumble, un lit de banane, du caramel, une compacte mousse de lait décorée d’une touche de poudre de cannelle. Après avoir englouti une part de cette merveille, c’est la sieste assurée avec le sentiment du devoir accompli Restons dans le sucré. À l’heure du goûter, le marmiton ressasse des souvenirs d’enfance avec ses cookies et surtout la malicette – un bretzel dopé au chocolat. Le soir vient l’heure de l’apéro. Foncez sur la flammekueche accompagnée d’une Bon Poison (une très belle bière Pale Ale) ou d’un verre de blanc naturel. Stamtich nous veut du bien.

2, avenue Berthelot, Lyon 7e. Ouvert du lundi au vendredi, de 10 à 22 heures. Tél. : 09 84 30 15 36.

Commentaires

messages