Bloggeur musical aux oreilles constamment ouvertes sur le monde et en veille permanente afin de dénicher de la basse cosmopolite, Le Goûter a concocté spécialement pour Monsieur Simon une sélection de dix morceaux world music dédicacée aux jeunes âmes et à leurs élégants parents. Jazz, pop brésilienne, chanson d’amour et berceuse improvisée. Bon voyage la famille.

Gil Scott-Heron – I’ll take care of you

Promesse éternelle pour ceux que l’on regarde grandir et qui un jour prendront leur chemin. Ce que l’on dira toujours à ses kids. Quoi qu’il arrive. Comme ce track dépouillé, puissant.

Caetono Veloso – Cajuina

L’immense poète porte-parole en chansons d’une révolution douce sous la dictature brésilienne livre un track dépouillé ou seule sa voix et sa guitare portent haut les couleurs de la résistance.

Concha Buika – A mi manera

Un favori absolu de ma discothèque. Chanson d’amour total, déclaration d’une amoureuse transie qui se jette à coeur ouvert vers son aimé sans peur du lendemain.

Mundo e Nos – Various artist

N’en doute pas mon petit. N’en doute pas ma belle. Le monde t’appartient quoi qu’on te dise. Parfois aussi s’inquiéter des enfants que l’on laissera au monde. Et vice versa.

Flavour – Ashawo Remix

Un booty shaker qui a enflammé les clubs de Lagos à Londres entre autres. Une occasion de lancer un contest de « danse des fesses » : on pousse les meubles dans le salon. Waka waka baby.

Alceu Valença – Belle de jour

Le monde est vaste. Aller se frotter dans les rues d’un carnaval brésilien du nordeste, partager quelques pas de foro ou simplement prendre son petit contre soi pour le bercer tendrement au tempo du balancao.

Larry Corryell – Improvisation on Boléro

Il se dit que le boléro de Ravel est un des thèmes les plus sexy du monde. Je ne sais plus d’où je tiens cela, qu’importe. Ces 7’27 ont bercé tous mes enfants. Je vous passe le plan.

El Remolon – Basta Ya Todos Somos Inmigrantes

Une comptine pop aux basses rondes. Parce qu’on est tous l’immigré d’un autre. C’est pas prêt de s’arrêter.

Petrona Martinez – Dejala Venir (Nicolas Cruz remix)

Si le remix peut être l’art de la rencontre entre les anciens et les contemporains alors voilà un track qui déroule son style. Direction l’Amérique du Sud, ses forêts profondes et ses larges rivières. Sautez dans la pirogue.

Bobby McFerrin – Don’t worry be happy

Le seul musicien au monde à avoir été meilleur album de l’année en Pop, Jazz et Classique. Précurseur. Le corps pour seul instrument et un tube magnifique quel que soit le jour de la semaine.

Bonus :

Fishbone – Slick Nick, you devil you

Un conte désenchanté qui chante le blues dans l’arrière cour d’un immeuble dégueulasse de L.A. ; ils finiront par l’apprendre. Le Père Noël n’existe pas.

Commentaires

messages