Certifié dessin animé le plus horripilant pour les plus de 5 ans, Peppa Pig est une réelle tannée pour les parents. Idiot. Répétitif. Pas joli. Comment contourner intelligemment le phénomène « utile » ? Quelques éléments de réponse.

Des fois, nous avons du mal à comprendre nos enfants. Malgré toute l’estime qu’on leur porte, les étonnantes aptitudes intellectuelles qu’on leur attribue et le bon goût que l’on pense leur avoir inculqué, ils s’échinent à adorer des choses profondément stupides. Le dessin animé anglais Peppa Pig est au sommet de la pyramide, avançant l’argument de l’apprentissage du langage par la répétition pour les tout petits. Don’t act.

Cependant, la famille de Peppa (diffusée dans 180 pays) n’est pas vraiment mignonne. Il n’y en a pas un pour sauver l’autre. Papa perd ses lunettes tout le temps. Peppa ruine méthodiquement ses vêtements en sautant dans la boue. Et malgré son grand âge, Papy est assurément le bricoleur le plus corniaud qui soit. Mamy et maman s’en sortent à peu près, mais c’est vite dit.

La solution dans la discrétion

Les enfants aiment à regarder en boucle les mêmes aventures gentiment consternantes – ils se cramponnent souvent au mêmes épisodes (malgré la profusion – la police en a dénombré plus de 200). Autant rendre utile et cognitive cette tannée. Pour se faire, discrètement et progressivement, permutez la langue de l’épisode. Ainsi, l’enfant écoutera en boucle expressions, tournures et mots dans une idiome qui ne lui est pas maternelle. Quelques petits exemples.

Ok, le changement de langue n’a pas modifié la trombine réjouie et stupide de la consternante famille cochonnaille mais, au moins, vos enfants prennent de l’avance sur les cours de langue.

Commentaires

messages