Qui a dit que ce classique des années 1990 ne devait revenir sur nos écrans qu’à la période de Noël ? Certainement pas nous. Maman, j’ai raté l’avion c’est du bonheur machiavélique toute l’année. A partir de 7 ans.

Il y a des Noëls qui marque notre enfance. Le premier sapin, le premier vélo. Pour Kévin McCallister, ce serait plutôt celui où ses parents l’ont oublié à la maison alors que toute la famille est partie à Paris pour les fêtes. D’abord perdu, le petit blondinet de 9 ans reprend vite les choses en main et découvre les joies d’avoir la maison pour lui tout seul sans se douter que deux cambrioleurs ont justement choisi ce moment pour visiter le quartier. Le plan idéal sauf que Kévin s’avère être aussi malin et ingénieux que MacGyver.

Sorti en 1990, « Maman j’ai raté l’avion » est un film intelligent alliant habilement la comédie pure (la dernière demi-heure entre Kévin et le duo incarné par Joe Pesci et Tim Curry reste l’un des affrontements les plus drôles qui soit) et l’émotion propre aux films de Noël. Voici cinq bonnes raisons pour voir ou revoir ce film et se rappeler finalement à quel point une famille est importante :

– Parce qu’on n’a jamais fait meilleur système de sécurité que Kévin McCallister. Ce gamin est tellement malin que ses parents ne vont pas hésiter à le perdre à nouveau deux ans plus tard.

– Parce que c’est avant tout un film de Noël. Avec des sentiments, une morale, un esprit de famille, de la violence et même des chants d’enfants.

– Parce que quand on a scénarisé les Goonies ou Gremlins, réalisé Madame Doubtfire et le premier Harry Potter et que bosser avec John Hugues semble être une super idée, on est forcément un mec bien. Et Chris Columbus est un mec bien. Si, si.

– Parce que Joe Pesci jouait la même année dans les Affranchis. Ou l’art de pratiquer le grand écart et de montrer à tous que quelque soit le genre, il reste un très grand acteur.

joe pesci
Parce que Kévin est le fils/frère/copain idéal (rayé la mention inutile). Et que Macaulay Culkin c’était tellement mieux avant.

Fabrice Gueneron

Commentaires

messages