Votre enfant ne peut pas envisager de manger le moindre légume sans avoir vider la moitié du tube de ketchup ? Et ainsi ingérer une dose de sucre pas possible ? Monsieur Simon vous propose ses recettes home made quasi suga-free.

C’est scientifiquement prouvé : les enfants mangeraient leurs doigts en gratin s’ils étaient recouverts de ketchup. S’il contient pas mal de carotène antioxydant (pour avoir les joues et les fesses roses), de lycopène (qui lutte contre le cancer de la prostate et les maladies de cœur) et qu’il est peu calorique, le ketchup – en tout cas sa version industrielle – est une véritable bombe sucrée. Dans une bouteille de 500 millilitres, on retrouve pas moins de l’équivalent de 25 morceaux de sucre. Amis diabétiques, bonsoir.

Gros souci : votre enfant ne peut pas envisager l’ingestion d’un quelconque légume sans avoir déversé au préalable l’équivalent de la moitié du tube dessus. Vous voulez flinguer les chicots de votre gosse ? Faire exploser le budget orthodontie ? C’est ça que tu veux que tu veux pour ton fils ? C’est comme ça que tu veux qu’il grandisse ? Si ce n’est pas le cas, les deux recettes maison ci-dessous risquent fort de vous intéresser. On retrousse ses manches.

La recette compliquée

Enlevez les pépins de trois kilogrammes de tomates puis ébouillantez-les (afin d’enlever la peau). Pendant ce temps-là, faites suer deux oignons dans un filet d’huile d’olive. A coloration, rajoutez les tomates puis laissez cuire un quart d’heure. Une fois que la pastouille a rendu un peu d’eau et s’est épaissie, rajoutez l’assaisonnement : une cuillère à café de noix de muscade, une de sel, une pincée de piment d’Espelette (ou paprika pour les palais sensibles), un peu de cannelle (pas vraiment obligatoire), deux cuillères à soupe de cidre doux, deux cuillères à café de moutarde, une de sauce Worcestershire. Mais où le sucre ? Et bim : 50 grammes de miel un peu corsé (de type lavande).

Mettez le feu sur la position douce et laissez cuire vingt minutes. Pendant ce temps-là, faîtes autre chose. Ce que vous voulez. Si et seulement si cette activité dure vingt minutes. C’est important.

Vingt minutes viennent de passer, c’est fou comme le temps file. Munissez-vous de votre robot mixeur et broyez-moi tout ce bazar jusqu’à obtenir cette structure tellement lisse qu’on la croirait sortie de l’usine. Les enfants n’y verront que du feu. « C’est trop bon le ketchup ». Si tu savais petit machin.

La recette de gros feignants

Ouvrez un bocal de concentré de tomates (150 grammes). Empoignez mollement dix morceaux de sucre et mettez-les dans un bol. Reprenez votre souffle, le rythme est trop haletant. Versez sur ces morceaux de sucre 10 cl de vinaigre balsamique (un verre en plastique Ikéa rempli aux deux tiers fera l’affaire). Faites une pose, vous êtes tous rouges. Le sucre a fini par fondre au contact du vinaigre.

Vous vous souvenez de ces 150 grammes de concentré ? Direction le bol. Assaisonnez : sel, poivre et pourquoi pas piment si jamais il est à portée de main évidemment (pas folle la guêpe). Attention, il va falloir mélanger. Faites-vous aider afin d’éviter la luxation du poignet. Réservez au frais et le tour est joué : votre ketchup de fainéant est terminé. Bel effort.

Crédit photo : Andy Warhol / Heinz Tomato Ketchup Box 1964

Commentaires

messages