Vous le savez : dans les films, les enfants ont leurs meilleurs amis. Le Géant de Fer ne déroge pas à cette règle immuable. Octobre 1957, un immense robot extraterrestre s’écrase dans l’océan, non loin de la petite ville de Rockwell (Maine). Un petit garçon de 9 ans, le solitaire Hogarth, le découvre à côté d’une usine électrique alors que le géant s’électrocute en voulant taper un petit gueuleton de lignes haute tension. Hogarth lui sauve la vie. Ils vont devenir automatiquement inséparables.

Ce film est une merveille malheureusement trop sous-estimée. The Iron Giant (titre original) n’est pas qu’un grand film pour enfants, il est aussi un grand film pour adultes. Une incroyable parabole sur la Guerre Froide, les armes et la prédestination. En effet, le Géant de Fer est en réalité une machine à tuer et c’est un petit garçon qui le ramène à la raison en lui disant que l’on choisit ce que l’on veut devenir.

A sa sortie, l’animé a été un bide, l’injustice est totale. Réalisé par Brad Bird (Les Indestructibles, Ratatouille, Tomorrowland), Le Géant de Fer est un mix entre image de synthèse et animation traditionnelle dans un style très européen. Le résultat est sublime, émouvant et puissant.

Disponible sur Netflix.

 

Commentaires

messages