Tout les moyens sont bons pour faire manger en scred des légumes aux gosses. Même la haute trahison – n’oubliez pas, on vous décorera quand même à la libération. Prenez son meilleur ami du goûter (le muffin) et transformez-le en odieux stratagème. Après le brownie à la betterave et le fondant chocolat-courgette, voici le muffin poivron.

Les muffins, nos enfants les connaissent essentiellement au chocolat, avec un cœur de préférence fondant. Tout chauds, sortant du four, ils prennent d’ailleurs un malin plaisir à ne plus savoir manger proprement. Il est l’heure d’en faire votre meilleur allié.

Faîtes préalablement chauffer dans un peu d’huile d’olive deux petits poivrons coupés en petits morceaux (sans les graines et pour un poids total de 150 grammes). C’est bon ? C’est fait ? Bien. Maintenant, empoignez un saladier – le plus joli, celui avec des canards dessus. Non, l’autre. Cassez trois œufs, ajoutez 150 grammes de farine puis un sachet de levure. Au moment où vous lisez ces lignes, le four doit être actionner sur la position 6 (180°C).

Seul avec votre conscience

Vient le temps de mélanger le tout. Pendant que ce vigoureux poignet fouette le mélange, dans l’autre main, versez petit à petit un peu moins de 10 centilitres d’huile (colza, arachide, olive, vidange). Une fois la pâte lisse, jettez-y dans un grand éclat de rire perfide les poivrons en dé.

Si votre roublardise ne connaît aucune limite, remplacez la réglementaire poignée d’emmental râpé par la même proportion de feta – mais sur ce coup, nous vous laissons seul avec votre conscience. Garnissez votre moule à muffin (par six) de cette substance satanique. Enfournez-moi tout ça pendant trente minutes. Et hop, ni vu ni connu je t’embrouille. Il va évidemment de soi que vous pouvez remplacer le poivron par quelconque autre légume honni par votre progéniture.

Descendance : « Qu’est-ce qu’on mange à midi ? »

Parents : « Des Muffins »

Descendance : (joyeux) « Ouéééééé ! »

Parents : (sourit en silence)

Commentaires

messages