Quitte à passer du temps en famille à regarder un chouette programme, autant le faire grâce à un objet connecté absolument adorable et carrément fun. Le Cinemood c’est le turfu. Explications.

Si, chez Monsieur Simon, on assume pleinement notre fantitude totale des nouvelles technologies et des écrans en mouvement, l’enfant français serait un petit joueur comparé à son homologue étasunien – et ferait vraiment relativiser ses parents. Selon une étude du cabinet Nielsen, un kid américain passe 32 heures par semaine devant la télévision, presque 5 heures par jour (!). Sérieusement ?

Histoire que les kids U.S. ne se transforment définitivement pas en couch potatoe (littéralement « patate de canapé »), Mike Burkhovtsev, un papa ingénieur originaire de San Francisco, a imaginé Cinemood, un rétroprojecteur portatif qui arrivera à créer de l’engagement fun et sécurisé entre l’objet et son utilisateur.

Mais regardez comme il est mignon.
Cinemood
L’enfant pourra trimbaler son mini rétropro où il veut. N’importe quel mur blanc fera l’affaire. Et le contenu ? Le Cinemood est programmable : ce sont les parents qui font les playlist film, séries mais aussi livres digitaux et audio – soit par le réseau wifi, soit « à l’ancienne » par USB. Le boîtier est contrôlable à distance via mobile par les parents (qui pourront également envoyer des messages écrits, audio ou vidéo). « Les enfants, il est tard. Coupez-moi ça ! ». Ils pourront même l’emmener en voyage ou l’utiliser pour improviser un spectacle d’ombres chinoises. Et puis les parents le chaparderont en toute discrétion pour regarder un film sur le plafond de leur chambre (nous avons le droit, c’est écrit dans le code de la parentalité).

Selon son concepteur, Cinemood partirait en production en juin prochain. Mais au diable le conditionnel lorsque l’on voit l’accueil chaleureux que le rétropro trotrotrop mignon a reçu lors du dernier salon CES de Las Vegas et le niveau d’avancement de la campagne Indiegogo.

Commentaires

messages