Petite équation parentale : quel résultat obtient-on lorsque l’on additionne l’inconnue légume au nombre de vos enfants ? Le chiffre un. Matez-les avec cette recette magique de burger sans viande.

Dès qu’ils voient le grand « M », ils sont comme habités. Et si, par malheur, vous les y amenez : même pas la peine d’entendre parler de légumes pendant les prochains six semaines. Comment concilier cette amour de la junk et une alimentation saine ? Monsieur Simon a une réponse implacable : le burger vegan.

Attention, nous réclamons toute votre discrétion après lecture de ce post (inutile de détruire votre ordinateur). Si jamais le fruit de vos entrailles découvre le pot aux roses, la totale rupture de confiance n’attendra pas la préadolescence. Mentez-leur – comme cette fois où vous avez effacé toutes les preuves de l’accidentel décés du poisson rouge. Ils ne sont pas prêts à entendre la douloureuse vérité. Oui, ils vont manger des légumes sans s’en rendre compte.

Il est simple comme bonjour de façonner cette recette de burger vegan. Partons sur la base de 3 bonnes portions. Sortez une feuille, un stylo, voici la liste des ingrédients : 150 grammes de haricots (oui, ceux qui provoquent des flatulences). 100 grammes de quinoa cuit. Un oignon nouveau tranché fin fin (attention à ce qu’ils ne retrouvent pas de gros morceaux sinon pot aux roses etc… etc…). Quelques épices et autres condiments (piment, origan, paprika, ail en poudre, sel, poivre… tout dépendra de la sensibilité du palais de ces si fragiles créatures).

Jetez-moi tout ça dans un robot mixeur et réduisez-moi ça en charpie. La couleur ? Ça ne vous rappelle rien ? Souriez diaboliquement, le piège est en train de se refermer sur eux. Si la texture n’est pas géniale, densifiez-la avec de la fécule de pommes de terre, de la maïzena ou de la farine. Les proportions ? A l’œil. Monsieur Simon n’est pas non plus votre mère. Un peu d’autonomie bon sang. Vous êtes parents maintenant.

Formez trois boules et façonnez-les en « steak haché », direction la poêle avec un filet d’huile chaude. Disposez-les sur des pains à burger – choisissez-en des bien industriels (concédez-leur au moins cela, ne soyez pas trop des parents indignes). Allez encore plus loin dans la tricherie en badigeonnant le bazar de ketchup maison. Bravo, encore une fois, vous êtes le génie du mal. Ils n’y verront que du feu et auront ingéré des légumineuses.

Vient l’épineuse question des frites. La suite au prochain épisode (insérer musique dramatique). En attendant, bricolez-leur des chips de légumes.

Commentaires

messages