Vous commencez à le savoir : chez Monsieur Simon, on aime le détournement et les berceuses conventionnelles très peu pour nous. Déjà trop entendues. Et puis, avouons-le : ça ne marche pas tout le temps. Autant prendre les minots par revers avec une nouvelle sélection de morceaux qui se transforment facilement en douces mélopées. Histoire que les marmots tombent dans les bras de Morphée. Si l’expérience est un échec, vous aurez au moins écouté de la bonne musique.

Maggie Rodgers – Alaska

Le nouveau minois ravageur de la pop nord-amércaine. Un groove mutant franchement incroyable, une douceur incontestable et un refrain qui fait chavirer le cœur.

Angelo Badalamenti – Twin Peaks

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le thème principal de la plus singulière (et brillante) des séries U.S. arrive étrangement (c’est bien le mot) à mettre en état de stase. Pourquoi ne pas essayer sur les enfants.

Furyo – Merry Christmas, Mr Lawrence

Le moment le plus tire-jus du film de Nagisa Oshima [chut chut pas de spoil]. Une boucle mélodique complètement évidente et qui, susurrée dans l’oreille de l’enfant qui a besoin d’être climatiser, se transforme en berceuse.

Damon Albarn – Sunset coming on

Une merveille crépusculaire extraite de l’album du leader de Blur et Gorillaz, Mali Music. Beau à tomber de sommeil. La berceuse rêvée.

Post Malone – White Iverson

Le chanteur préféré de ma fille. Ne lui en voulez pas : elle a 16 mois. Blague à part, le rappeur américain aux dents en or a réussi à fusionner folk et hip hop. Casquette basse l’artiste.

Dans la même ambiance :

 

L’art délicat d’improviser une berceuse efficace.

Berceuse : l’art délicat d’en improviser une efficace

Le rap hardcore ? Oui, on peut le transformer en berceuse.

Transformer du rap en berceuse, c’est possible

Même topo pour le rock énervé

Berceuse : biberonner les enfants au rock’n’roll

La précédente playlist signée Monsieur Simon

Berceuse : la playlist signée Monsieur Simon

Commentaires

messages