C’est un drame sourd qui brisa le cœur de beaucoup de parents. Ce jour, où, ému, vous avez offert à votre enfant, non sans solennité, son premier album de Tintin. Tintin, le compagnon de vos soirées enfantines privées de télé, le héros qui vous faisait frissonner à l’époque préhistorique sans internet ni jeu vidéo. Quelle vive déception, donc, en vous apercevant que le chérubin n ’a pas même décollé les yeux de ses mangas. Aussi, Monsieur Simon vous remercie de lui poser cette question essentielle : mais mille sabords, avec quel album puis je initier mon enfant 2.0 à Tintin sans risque de gros râteau ?

Les trop nazes : racistes, et pour tout dire complètement cons, les trois premiers, Tintin au pays des soviets, au Congo, et en Amérique n’ont d’intérêt qu’historique, c’est-à-dire largement au dessus des petits cerveaux qui prennent tout au premier degré.

Les trop compliqués : histoire complexes, difficiles à appréhender pour des enfants en dessous de 11 ans : le Sceptre d’Ottokar, Au Pays de l’Or Noir, Coke en stock, Objectif Lune, l’Affaire Tournesol, Les Bijoux de la Castafiore, Tintin et les Picaros.

Les biens pour les plus grands, vers 10 ans : L’Oreille Cassée, le Crabe aux pinces d’Or, les diptyques Cigares du PharaonLotus Bleu et  7 boules de CristalTemple du Soleil  (la momie Rascar Capac qui vient casser des boules de cristal la nuit dans ta chambre, quelle flippe. Des générations qui dorment fenêtres fermées à cause de ça…).

rascar capac

Les biens pour les plus petits, et donc pour débuter (vers 8 ans) :
l’Ile Noire, avec son histoire simplissime, ses poursuites, son gorille pour avoir peur et son vieux château écossais mystérieux.
– L’Etoile mystérieuse, fantastique, avec l’araignée dans le télescope pour faire des cauchemars…. Et quel suspens : qui va gagner ? L’Aurore ou le Peary ?
– Le diptyque Secret de la Licorne/Trésor de Rackham le Rouge : c’est la totale, un trésor, des pirates, un mystère avec son dénouement de la mort, un sous-marin requin et en plus, on peut dégrossir le futur tintinophile en lui montrant au préalable l’adaptation par Spielberg, certes un poil ratée, mais qui donne envie de lire les bouquins
On a Marché sur la Lune : parce que ben oui, ça fait toujours autant rêver, même 47 ans après Armstrong. Parce que la fusée à carreaux rouges et blancs est décidément le plus bel objet design du 20e siècle, parce qu’on n’a toujours pas trouvé de clown pour le cirque Hipparque. Et enfin parce que cet album ne peut que susciter la vocation d’astronaute de votre enfant, vous me remercierez quand il sera le premier humain sur Mars. (on peut lire On a Marché sur la Lune indépendamment d’Objectif Lune, un peu rêche pour des enfants)
Vol 714 pour Sidney : encore une île mystérieuse, mais avec des extraterrestres, c’est aussi le plus déconnant et le plus drôle des albums Tintin, avec le légendaire duo de méchants Allan/ Rastapopoulos.

Tintin au Tibet

Le chef d’œuvre absolu : Tintin au Tibet. Le plus personnel, le plus touchant, le plus émouvant, le plus beau… Avec cette dernière image qui vous reste collée au fond de la rétine pour toujours. Ne pas le faire lire à ses enfants, c’est presque une faute éducative !

Milou, Haddock, Tournesol, les Dupondt, la Castafiore, Séraphin Lampion, Abdallah, Wolf, Szut, Alcazar et les autres n’attendent donc plus que vous, bougres d’australopithèques à la graisse de cornemuse !

Paul Satis

haddock

Commentaires

messages