Les beaux jours reviennent. Vous voulez montrer à votre enfant la magie de l’avion en papier ? Problème : vous ne savez rien faire de vos dix doigts. Quelques solutions.

Voyez la lumière dans les yeux d’un enfant lorsque décolle l’avion en papier que vous lui avez fabriqué. Maintenant, essayez d’imaginer ce même regard embrumé par la déception lorsque cette construction pique irrémédiablement du nez après deux secondes de vol.

C’est triste mais c’est un fait : vous et les travaux manuels ça fait deux. Même plier une feuille de papier vaguement rigide requiert un doigté non inscrit dans votre code génétique. Personne ne vous jugera. Sauf dans le respect bien évidemment.

Les petits malins de chez Power Up ont mis au point en 2013 un dispositif connecté qui ne vous fera plus passer pour un handicapé des mandibules. Après avoir réussi l’exploit de plier une feuille de papier de façon quasi convenable, il suffit d’installer le dispositif de l’appareil : le nez de l’avion (qui contient un émetteur bluetooth) puis l’hélice.

Tout ce petit bazar agrippé à votre création, le paper plane se contrôle grâce à une application téléchargeable sur smartphone (disponible sous Android et AppStore). Vous penchez le téléphone à gauche, l’avion part à gauche. Même topo à droite. En haut. En bas (arrêtez immédiatement de chantonner « Ces soirées là » de Yannick, merci). On appelle cela le maniement gyroscopique : vous savez ? Les manettes Wii ? Tout pareil. C’est magique.

Le Power Up 3.0 est livré avec un câble USB, quatre feuilles de papier (dont une waterproof) ainsi qu’une hélice de rechange. Le cadeau idéal pour un enfant à partir de 8 ans et n’importe quel adulte qui a encore des papillons dans le coeur.

Si jamais vous pensez que la technologie tue la magie, il ne reste plus qu’à vous entraîner inlassablement en regardant en boucle la vidéo tutorielle ci-dessous.

Ou si jamais vous voulez lui prouver que la vie n’est qu’une interminable tartine de caca et que l’on ne peut compter que sur soi-même, suivez les instructions ci-dessous.

Commentaires

messages