It’s dodo time. Vous avez lu à l’enfant l’intégralité de ses contes préférés, cent-deux fois. Vous n’avez absolument aucun talent d’improvisation pour inventer une histoire. La Fabrique à Histoires va vous sauver. Explications.

Fruit de l’inventivité sans borne d’une start-up parisienne baptisée Lunii, la Fabrique à Histoires est un objet high-tech vraiment singulier : il raconte des histoires à votre enfant, conte que ce dernier aura fabriqué lui-même grâce à une interface simplissime. Il choisit son héros/héroïne, l’univers dans lequel il/elle évoluera, le fidèle acolyte et un objet. La magie dans leurs oreilles à partir de 3 ans.

Si l’héritier arrive au bout des 48 histoires possibles et imaginables (grâce à un astucieux système d’arborescence et d’assemblage d’éléments), sachez, parents, qu’il sera possible d’en télécharger de nouvelles très prochainement sur la Luniithèque et que l’objet dispose d’une bonne autonomie. Sachant que les histoires durent entre 3 et 6 minutes.

Grâce à une astucieuse prise jack (vous savez ? Cet outil complètement absent de la dernière version d’un téléphone hors de prix?), l’enfant pourra amener sa fabuleuse fabrique à histoires partout où il/elle le souhaite : dans les transports, à l’école, au stand de tir que-sais-je. Et, cerise sur le gâteau des gens inquiets, la Fabrique n’a pas besoin de se connecter à une quelconque forme d’ondes pour fonctionner.

Avec ses faux-airs de radio-réveil Lexon, la Fabrique à Histoires c’est du solide. Même si, du propre aveux d’un de ses créateurs, elle n’a pas survécu à une chute du 3e étage. Rien de honteux. Loin de là. Mais merci de ne pas faire le test chez vous. Un peu de respect pour le travail d’autrui. Surtout à ce prix vraiment raisonnable.

Commentaires

messages